Les Conférences du Mercredi au Syndicat National des Antiquaires

Le Syndicat National des Antiquaires vous invite à découvrir au travers de conférences gratuites et accessibles à tous (dans la limite des places disponibles), le monde de l'art, le patrimoine national et international, les métiers méconnus, la place de la culture dans la société et bien d'autres sujets encore !


Les conférences ont lieu au Syndicat National des Antiquaires - 17 boulevard Malesherbes 75008 Paris 

 

Elles sont organisées par Jean-Gabriel Peyre, président de la commission « Conférences et cycle culturel ».

Jean-Gabriel Peyre

 

Programme de l'année 2019

7 conférences (en français) aux sujets éclectiques!
Le choix des intervenants, spécialistes en leurs matières, est le garant de la qualité des sujets traités, lesquels, nous l'espérons, captiveront aussi bien les membres du SNA que les auditeurs libres.

Télécharger le programme au format PDF

 

Le 23 janvier 2019, à 18h30

le mobilier en mosaique de marbre

Par Daniel Alcouffe, conservateur général honoraire au Musée du Louvre

 

 

Le mobilier en mosaïque de marbres et pierres dures apparaît à Rome au XVIème siècle sous forme de plateaux de table mais s’illustre rapidement à Florence, à la Galleria dei Lavori fondée par le grand-duc Ferdinand Ier en 1588.

De l’entreprise florentine naîtront quatre autres grandes manufactures royales de mosaïque : à Prague sous Rodolphe II, à Paris, aux Gobelins, sous Louis XIV, à Naples et à Madrid, grâce à Charles III d’Espagne. La production de ces ateliers, dont les modèles sont donnés par de grands peintres, comprend des plateaux de table, des lambris, des tableaux muraux, des plaques ornant des cabinets. Par la richesse et la polychromie des matériaux, par la variété de l’inspiration du décor, la mosaïque fournit au mobilier un de ses aspects les plus somptueux.


Table en mosaique de marbres Provenance Chateau de Richelieu à Rome, XVIeme siècle, Paris, Musée du Louvre

 Bibliographie : cliquez ici 

 

 

Le 13 février 2019, à 18h30

versailles en ses marbres

Par Sophie Mouquin, historienne de l'art

 

"Contempler Versailles en ses marbres, c’est découvrir une matière, des hommes, un métier, un savoir-faire, et redécouvrir des œuvres admirables qui exaltent la puissance et la grandeur du Roi tout en célébrant l’heureuse diversité du nuancier de la nature". 

 

© RMN-Grand Palais / Christophe Fouin 

 Bibliographie : cliquez ici 

 

 

Le 3 avril 2019, à 18h30

bijoux de poilus : un autre regard sur la grande guerre

Par Claudette Joannis, conservateur en chef honoraire du patrimoine

 

Quand, dans les tranchées, les soldats ne sont pas dans l’attente d’un ordre d’attaque, ils s’ennuient. A l’arrière, ils fabriquent avec le cuivre et l’aluminium des obus ennemis, des bijoux qu’ils adressent à leur marraine de guerre ou à leur femme.

Beaucoup de ces petits objets subsistent, oubliés, dans les musées et dans les familles.
Ce sont pourtant les témoignages touchants d’amour et d’espoir de ces « poilus » dont beaucoup ne sont jamais revenus.

 

 

 bibliographie cliquez ici

 

 

Le 15 mai 2019, à 18h30

REné françois auguste rodin (1840-1917) "ses maitres, lui-même et ses évolutions"

Par Alain Richarme, marchand, expert CNE Bronze et Sculpture français XIX° et XX° siècles

en attente du texte

 


 Bibliographie cliquez ici

 

 

Le 19 juin 2019, à 18h30

canova, un sculpteur en son temps

Par Isabelle Rouge-Ducos, conservateur en chef au Musée Picasso

 

 

 

en attente du texte de présentation

 

  bibliographie cliquez ici

 

 

Le 16 octobre 2019, à 18h30

de maillol à lurçat, broderies d'artistes de la fin du xix°au milieu du XX° siècle

Par Danièle Véron-Denise, conservateur honoraire du patrimoine

 

A la fin du XIXe siècle, certains artistes d'avant-garde déploraient l'état de dépendance dans lequel était tombé la tapisserie de lisse vis-à-vis de la peinture. Fascinés par les pièces médiévales ou de la Renaissance, ils souhaitaient revenir à une limitation des coloris, à une simplification du langage, à une moins grande finesse de texture et rêvaient de se lancer dans la rénovation de cet art textile. Mais leur ambition étant freinée par des questions économiques, ils se tournèrent vers la technique de la broderie, beaucoup plus abordable financièrement et d'une très grande variété d'applications. C'est ainsi qu'Emile Bernard, le précurseur, Aristide Maillol, Paul Ranson, Jean Lurçat et bien d'autres, se lancèrent dans l'aventure de la broderie et créèrent des œuvres d'une grande originalité. Mais comment procédèrent-ils ? qui les accompagna dans cette démarche ? quelles furent les retombées de leurs expériences dans leur vie artistique ? C'est ce que la conférence tentera de déchiffrer.

Paysage japonisant, ou Le Mur fleuri, Broderie d'après Paul Ranson,vers 1899, Galerie Achdjian
 Bibliographie cliquez ici

 

 

Le 27 novembre 2019, à 18h30

les grandes décorations de monet, symbole de paix en 2019, de resistance, de résilience

Par Marianne Mathieu, directeur scientifique du musée Marmottan-Monet

 

Conférence du 27 novembre 2019 

 Télécharger la bibliographie